• Même si j'y pense tous les jours à ceux qui nous ont quittés, aujourd'hui c'était leur journée, une grande pensée était pour eux.

    Maman déjà 5 ans qu'elle est partie et pourtant elle me manque toujours

    Mon beau père voilà 4 ans qu'il nous a quitté

    Roland mon beau frère c'était il y a un an et j'ai du mal à réaliser

    Bruno cela fait 9 mois et j'ai comme l'impression que c'était hier

    Image du Blog yogi.centerblog.net


    5 commentaires
  • encore un petit souvenir... j'adorais faire les cahiers de vacances, si on le terminait on recevait un cadeau et voir même un prix si tout était bien fait.

    Roger Magnard étant à l’origine du cahier de vacances, sa maison d’édition revendique la création de cet objet parascolaire. Deux concours, attachés à ces cahiers, apparaissent après la Libération : celui de la plus belle page d’écriture et celui de la meilleure façon de remplir le cahier de vacances en question (justesse et esthétique). Les publicitaires, qui ont insérés des messages dans les cahiers, offrent ce qui va constituer les premiers prix, d’ailleurs parfois plus motivants pour la mère (électro-ménager) ou pour le père (vélomoteur et même automobile dans les années cinquante). Parmi les annonceurs : Philips, des fabricants de jouets (en petits trains ou jeux de société), des éditeurs (Thiaude, Larousse), des spécialistes du loisir ou des arts créatifs (Bourgeois, Prismalo Aquarelle), la Caisse d’épargne. Bien entendu les productions en papeterie et librairie de Magnard servent aussi pour les récompenses. Celles-ci sont globalement en phase avec les débuts de la société de consommation. À partir de 1946 les cahiers de vacances de Magnard entrent dans des thématiques. On trouve par exemple « Les jeux de la plage de Loulou et Babette », « Loulou et Babette alpinistes », « Loulou et Babette à la conquête de l’espace ». Ces enfants portent en réalité le surnom des cadets de Roger Magnard : Elisabeth et Louis. En 1956, la vente des cahiers de vacances Magnard atteint un record: plus d’un million cinq cent mille exemplaires sont vendus.

    Cahier de vacancesCahier de vacances


    4 commentaires
  • un petit retour en arrière, lors de mes années d'école. Dans mon cartable on pouvait trouver une belle ardoise, sur laquelle nous inscrivions nos devoirs, sur lesquelles nous mettions les résultats du calcul mental, et bien d'autres devoirs, et pour y écrire il fallait utiliser le crayon d'ardoise bien taillé, et moi je le taillais toujours le matin sur la marche d'escalier en grès de ma grand-mère qui habitait juste à côté de l'école. Que de merveilleux souvenirs !

    Une ardoise est une tablette à écrire faite à l’origine d’ardoise (roche) sertie dans un cadre de bois, et plus récemment de matière synthétique, et destinée à recevoir écriture ou dessins de manière provisoire. Elle succède ainsi aux tablettes de cire de l’Antiquité. Déjà attestée à la fin du Moyen Âge, elle est employée à grande échelle dans les écoles à partir du XIXe siècle, afin de permettre aux enfants de faire des exercices d’écriture, de calcul et de dessin, alors que le papier est coûteux.

    Elle est encore utilisée dans les plus petites classes ou dans des jeux pour enfants.

    On écrit sur des ardoises avec une craie ou un style à ardoise, lui-même fait d’ardoise, de stéatite ou d’argile. La craie ou le stylet laissent une marque claire, facilement effaçable par un chiffon ou une éponge humide.

    l'ardoise.....

    l'ardoise.....

     l'ardoise.....


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique