• Vendredi dernier, la bibliothèque a terminé les festivités de ses 30 ans, en invitant un jeune écrivain pour une conférence. Il nous a fait savoir comment naît un roman historique ou du terroir. Sa conférence était grandiose, et tous sont partis en disant "nous pourrions encore l'écouter tellement c'était intéressant"

     

    Martial Debriffe

    Martial Debriffe est l’auteur de plusieurs biographies dont Madame de Pompadour, plusieurs fois réimprimée et aujourd’hui adaptée au théâtre, ainsi que de romans. Il a reçu le Prix de la Société des écrivains d’Alsace-Lorraine pour l’ensemble de son oeuvre et a obtenu en 2006 la médaille d’or de l’Alliance française pour son implication à promouvoir la culture française dans le monde. Martial Debriffe vit en Alsace, source d’inspiration pour l’écriture de ses sagas.

    Lillois de naissance, Martial Debriffe vit en Alsace depuis 1994. Grâce à son parrain de plume, André Castelot, il publie en 1995 un premier ouvrage, La Duchesse du Maine.
    Piqué par le virus de l'histoire, il écrit plusieurs biographies historiques. Comédien et auteur de nombreuses pièces de théâtre, Martial Debriffe devient romancier avec Le Secret de la villa Marianne (De Borée, 2009) qui sera adapté pour le théâtre. Il se penche sur la période trouble de la Seconde Guerre mondiale qui a profondément meurtri le peuple alsacien considéré comme français par les nazis et allemand par les Français.
    Conforté par le succès de ce roman, Martial Debriffe poursuit sa lancée avec notamment Les Peyrie (2010), Le Serment de la Saint-Jean (2012), La Fleur de l'ombre (2013), Le Poison de la vengeance (2014) parus aux éditions De Borée, puis avec La Malédiction des Freudeneck (2011) et Les Adieux à Carola (2012) aux éditions Belfond, et enfin avec La Rivière du pardon (Calmann-Lévy, 2014), dont l'action se déroule essentiellement en Alsace.

    Martial DebriffeMartial Debriffe

     


    3 commentaires
  • Merci à toute l'équipe qui a tout fait pour que nous retrouvions nos blogs colorés. Merci pour tout


    3 commentaires
  • Journée très dure, nous avons fait nos derniers adieux à mon beau frère.

    le texte que j'ai lu pour dire salut à Roland

    A l’occasion de tes funérailles, nous voulons tous ensemble, ta famille, tes amis ainsi que tes connaissances te dire au revoir.

    La mort t’a emporté pour ton dernier voyage.
    Notre peine est immense. Ton décès est une vraie douleur au cœur et à l’âme.
    Ton départ est le début d’une nouvelle vie dans un autre monde, nous l'espérons… Un monde fait d’amour et de bonheur….

    Roland, pour toi cuisiner n’était pas juste un métier, mais une grande passion que tu as mise au service des malades, de ta famille ou tes amis, ta priorité était de leur faire découvrir l’art de la table….et nous pouvons dire que tes petits plats étaient grands à nos yeux…

    Tu aimais aussi prendre du plaisir, tu appréciais spécialement la saison automnale pour retourner dans cet endroit où ton cœur s’est emballé pour celle qui deviendra ta femme, Martine, et c’est d’ailleurs dans ce cher vignoble de Bergheim que nous aussi nous avons fait ta connaissance. Que de bons souvenirs ressurgissent quand nous évoquons les vendanges « im Owerland ».

    Sans être un grand sportif, tu étais quand même intéressé par le sport… tu aimais regarder l’émission  « Sportschau » et tu te tenais informé des événements importants….le dernier en date fut la coupe du monde de rugby, tu as d’ailleurs suivi le dernier match dimanche soir….tu as fait des pronostics pour la finale qui se jouera aujourd’hui, mais ton dernier match tu l’as joué mardi matin !

    Pour te ressourcer et te détendre ton paradis à toi était Barcarès, tu aimais y jeter l’ancre. Que d’agréables moments tu as passé là-bas avec ta famille et de nombreux amis. Tu n’as d’ailleurs jamais hésité à y accueillir chacun de nous ….

    Nous garderons de toi des milliers de souvenirs que rien n’effacera, jamais on ne t’oubliera. Salut Roland……

    Dernier Adieu à Roland


    5 commentaires
  • Hommage à Roland

    Ne reste pas là à pleurer devant ma tombe Je n'y suis pas, je n'y dors pas... Je suis le vent qui souffle dans les arbres Je suis le scintillement du diamant sur la neige Je suis la lumière du soleil sur le grain mûr Je suis la douce pluie d'automne... Quand tu t'éveilles dans le calme du matin Je suis l'envol de ces oiseaux silencieux Qui tournoient dans le ciel... Alors ne reste pas là à te lamenter devant ma tombe Je n'y suis pas, je ne suis pas mort ! Pourquoi serais-je hors de ta vie simplement Parce que je suis hors de ta vue ? La mort tu sais, ce n'est rien du tout. Je suis juste passé de l’autre côté. Je suis moi et tu es toi. Quelque soit ce que nous étions l'un pour l'autre avant, Nous le resterons toujours. Pour parler de moi, utilise le prénom Avec lequel tu m'as toujours appelé. Parle de moi simplement comme tu l'as toujours fait. Ne change pas de ton, ne prends pas un air grave et triste. Ris comme avant aux blagues qu'ensemble nous apprécions tant. Joue, souris, pense à moi, vis pour moi et avec moi. Laisse mon prénom être le chant réconfortant qu'il a toujours été. Prononce-le avec simplicité et naturel, Sans aucune marque de regret. La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié. Tout est toujours pareil, elle continue, le fil n’est pas rompu. Qu'est-ce que la mort sinon un passage ? Relativise et laisse couler toutes les agressions de la vie, Pense et parle toujours de moi autour de toi et tu verras, Tout ira bien. Tu sais, je t'entends, je ne suis pas loin, Je suis là, juste de l’autre coté.

     


    3 commentaires
  • Tu es parti, tu es loin...... mais tu resteras près de moi dans mon coeur, dans mes pensées....  Des petits plats que tu nous concoctais nous n'en aurons plus, et pourtant tu étais un cuisinier hors pair, nous étions tes cobayes pour les nouveautés et chaque fois c'était un délice ce que tu nous préparais.... et maintenant il faudra vivre dans les souvenirs, ce sera dur..... Aujourd'hui je suis anéantie, mais je sais que je n'oublierai jamais les bons moments que nous avons passé ensemble toi mon beau frère. 

    ADIEU Roland


    5 commentaires
  • et voilà nous y sommes, Roland est sur le point de prendre un autre chemin, quand ? cette nuit, demain....... j'ai tellement envie de crier non pas lui, mais voilà il faut accepter comme j'ai dû l'accepter pour ma maman. Maman est prête à l'accueillir ils vont pouvoir faire les 400 coups comme il l'ont fait sur terre......


    1 commentaire
  • à Roland

    il y a un an, nous avons fêté son 61e anniversaire, et hier il a eût 62 ans, je ne savais pas quoi lui dire, et pourtant j'ai pris le courage à deux mains pour lui téléphoner, je n'ai malheureusement pas pu m'y rendre pour le lui souhaiter de vive voix, étant prise par une forte toux, et ce n'est pas le moment de lui transmettre encore d'autres maladies, il en a une et celle ci fait assez de ravage. Dire qu'il ne fêtera pas d'autres anniversaires à moins d'un miracle, mais qui sait peut être................... j'ai bien le droit de rêver.............

     


    3 commentaires