• Que faire avec des livres usagés, ou des livres désherbés de la bibliothèque. Voici quelques réalisations

    Aucun texte alternatif disponible.Aucun texte alternatif disponible.


    votre commentaire
  • La bibliothèque municipale vous invite à venir au spectacle de Martial DEBRIFFE. Je vous garantie que c'est fabuleux, les acteurs sont incroyables, aucun regret.

    Spectacle


    1 commentaire
  • Avec ce beau soleil, il fallait en profiter pour nettoyer. Simon, mon petit fils sous l'oeil attentif de sa maman a passé le Karcher sur les escaliers pour enlever toutes les traces de l'hiver. C'est cool de pouvoir compter sur ses petits enfants. Merci !L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, chaussures, plante et plein air

    L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, plante, arbre et plein air


    4 commentaires
  • Une histoire

    Etichon (ou Adalric), duc d’Alsace sous Dagobert II, attend son premier enfant. Il espère un fils. Grande déception : une fille chétive et aveugle naît. Etichon ordonne qu’on la tue. Béreswinde sa femme réussit à l’en dissuader. Elle confie alors l’enfant à une nourrice avant qu’elle rejoigne les Sœurs de Palm,  en Bourgogne.

    A l’âge de 12 ans, l’enfant est baptisée par l’Evêque Ehrhard de Ratisbonne. C’est alors qu’elle recouvre la vue ; on lui donne le nom de Odile « fille de lumière ».

    Quelques temps après, Odile désire rentrer auprès de ses parents. Hugues, son petit frère puîné, décide de la chercher, et ce malgré la défense formelle du père. Au retour d’Odile à Hohenbourg, Etichon frappe mortellement Hugues dans un accès de fureur.

    Saisi par le repentir, le père tolère alors Odile à Hohenbourg. Il projette de la marier à un jeune prince de son choix. Par amour pour Dieu, Odile refuse ce mariage.

    Devant l’obstination du père qui veut la forcer au mariage, elle s’enfuit. Il la poursuit jusqu’en Forêt Noire, près de Fribourg. C’est là que, selon la tradition, un rocher se serait ouvert. Odile s’y réfugia.

    Etichon comprit alors le destin d'Odile ; il l’accueille à nouveau à Hohenbourg. Pressé par Saint Léger, évêque d’Autun, un proche parent, il fait alors don du château de Hohenbourg à sa fille.

    Très rapidement de nombreuses filles rejoignent Odile, pour mener avec elle une vie de prière et de charité. Odile fonde un second monastère à Niedermunster, au pied du Mont Sainte-Odile. Elle y accueille pauvres et infirmes. En s’y rendant depuis Hohenbourg, rencontrant un mendiant aveugle et assoiffé, elle frappe un rocher. Il en sortit une eau bienfaisante qui, depuis, ne cesse de couler.

    A la mort de son père, Odile obtient sa délivrance des tourments de l’enfer. Elle poursuit son œuvre de miséricorde jusqu'à sa mort. Elle s’endort dans la paix du Christ ; son corps est déposé dans un sarcophage encore visible aujourd’hui dans la Chapelle du Tombeau.

    mso_visuel_audioguide_2.jpg


    3 commentaires
  • Le séjour de mon amie a pris fin, à mon grand regret. Mais voilà c'est ainsi, je lui ai promis que je viendrai lui rendre visite d'ici 2 ans. Le départ était dur, mais de merveilleux souvenirs resteront à jamais graver dans notre coeur. Un petit diapo de ces 3 jours qu'elle a passé en Alsace avec sa fille et sa petite fille.


    4 commentaires
  • Hier nous avons fait une sortie au Mt Ste Odile (explication dans les prochains jours) Après avoir visité ce site, nous sommes allés chez mon fils qui habite tout près, pour déguster une bonne tarte flambée, faite maison. Isabelle et sa petite famille était également présente. Nous avons passé un super après midi. Le soir nous étions chez Audrey ou nous avons fait du barbecue, et manger en terrasse (incroyable manger sur la terrasse en avril du jamais vu...) Après avoir passé une bonne soirée, retour à la maison. Ce matin une petite promenade pour voir le trajet du TGV Paris/Strasbourg qui passe tout près de chez nous et ensuite dégustation des premières asperges d'Alsace, et déjà il faudra penser au retour. Eh ! oui le week end s'achève et mon amie va reprendre le TGV avec sa fille. Elle restera encore quelques jours à Massy chez elle, et fin de semaine prochaine elle retournera dans son île pour retrouver son mari et ses fils.

    Je vous le dis tout passe trop vite....

    BaladeBalade


    2 commentaires
  • Je suis fou de joie... C'était en 2010 que l'on s'est vu à Massy (près de Paris) chez sa fille et depuis ce jour nous avons continué à faire des échanges de lettres, de messages par le net pour avoir des nouvelles. Un colis m'a été envoyé au mois de janvier,  mais aujourd'hui à 14h19 Mélanie ma correspondante de l'île de la Réunion est descendue du TGV qui l'a ramené à Strasbourg pour le week end en compagnie de sa fille et sa petite fille. Elle n'a pas changé, toujours aussi belle. Quel bonheur de se revoir, j'étais toute tremblante en la revoyant, cette amie de près de 40 ans

    En 40 ans de correspondance nous nous sommes vue 4 fois, du fait que ses filles habitent sur Paris, elle est venue le rendre visite et du coup nous avons toujours combiné quelque chose pour nous voir. Deux fois elle est venue chez moi une fois nous nous sommes vues à Paris et une fois j'étais à la Réunion.  Cela va faire 40 ans que nous nous connaissons et tout a commencé par une simple lettre

    Le temps clément que nous avons va nous permettre d'avoir un super week end, et je vais pouvoir lui montrer de beaux coins de notre alsace

    Elle est arrivée

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires